română         english            deutsch            español           magyar 

 

L'Histoire de la tour Falkenhayn

 

mon3 

La Tour a été construite en 1882 par l'Association des Touristes des Carpates de Transylvanie (Siebenburgischer Karpatenverein). Cette association l'a utilisé à des fins de loisirs jusque vers la Première Guerre mondiale. Avec les préparatifs de la guerre, la Tour a acquis une grande importance stratégique en étant occupée par l'armée austro-hongroise.

Pendant la Première Guerre mondiale, la Tour avait une importance militaire stratégique car elle assurait le contrôle de la ville de Sibiu, qui occupait une position dominante. Lors de la Bataille de Sibiu en 1916, la Tour était utilisée par l'armée roumaine d'un côté et par l'allemand et l'austro-hongrois de l'autre. Le contrôle de cet objectif stratégique a alterné après le début du mois de septembre 1916.

Dans la nuit du 2/15 au 3/16 septembre, d’importantes batailles ont eu lieu dans le secteur de Guşteriţa - Cornăţel - Caşolţ, contrôlé par le 42ème Régiment d’infanterie roumain. Après un violent bombardement d'artillerie et avec l'aide de projecteurs, les troupes allemandes ont réussi à conquérir temporairement la colline de Bucata qui domine Caşolţ. Après une contre-offensive sanglante à la baïonnette des troupes du 42ème Régiment, les assaillants ont été repoussés dans la région de la localité de Roşia. Les pertes ont été importantes des deux côtés: 2 officiers et 72 soldats ont été tués dans le 42ème Régiment et les troupes allemandes ont perdu 5 officiers et 150 soldats morts.

Le 48ème Régiment d'Infanterie prend une partie du secteur défendu par le 42ème Régiment et la bataille se poursuit. L’attaque des troupes roumaines, depuis l’aube du 9 septembre 1916, est particulièrement violente et a fait que le 48ème Régiment d’infanterie, composé de 68 officiers et de 3 600 soldats, n'ait capable de combattre que 15 officiers et environ 800 soldats à l'appel du soir. Les 2853 soldats et officiers restants ont versé leur sang pour défendre leurs positions gagnées quelques jours auparavant.

À la fin du 9/22 septembre, les troupes roumaines ont occupé les villages de Şelimbăr, Bungard, Caşolţ, Roşia, Guşteriţa, Nucet, Cornăţel, étendant ainsi la zone de contrôle autour de Sibiu, en la fixant sur les hauteurs situées entre les vallées de Hârtibaci et Olt et le long de la ligne de chemin de fer étroite Sibiu - Sighişoara. Le contrôle roumain sur la colline de Guşterita sera préservé jusqu'au début de la bataille de Sibiu.

Le matin du 13/26 septembre, les préparatifs étaient terminés pour commencer l'offensive militaire commandée par le général Falkenhayn. Après une solide formation d'artillerie, les troupes allemandes du 39ème Corps ont commencé l'offensive dans tout le secteur contre l'armée roumaine. La position de la colline de Gusteriţa, qui domine les environs de Sibiu, a été attaquée par les troupes de la brigade austro-hongroise Thyl, appuyée par le régiment allemand de Hesse de la 76ème Division. La position a été défendue à la baïonnette par un bataillon du 42ème Régiment de l'infanterie qui fut finalement obligé de prendre sa retraite. À la fin du premier jour de la Bataille de Sibiu, la colline de Guşteriţa fut conquise par l'armée commandée par le général Falkenhayn. À partir de ce moment et jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale, la Tour de la colline de Gușterița sera sous le contrôle de l'armée allemande et austro-hongroise.

Après la fin de la Grande Guerre, au pied de la Tour, la Société saxonne pour le soin des tombes de guerre de Transylvanie, fondée par Auguste Schnell en 1918 à Sibiu, organisa un cimetière pour les héros tués au combat lors de la Bataille de Sibiu en 1916. Le cimetière fondé dans les années 1919-1920 a été pris en charge par la Société saxonne jusqu'aux années 1942-1943.

 mon2